Qui que tu sois César, ôte-toi de mon soleil 

RLHDTV

Vos émissions régulières regroupées en « Collections »

Nos hôtesses vous invitent à cliquer sur « Plan de vol » pour consulter nos sujets thématiques  d’une façon régulière sans subir le feu de l’actualité.

R    E    G    A    R    D    E    Z       L    E    S      H    O    M    M    E    S       D    A    N    S    E    R        

Retrouvez l’intégralité de nos sujets, reportages et documentaires vidéo  sur

L’Avocat (L’Oncle Dominique), 1866 (Huile sur toile, 65 × 54,5 cm).

© RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Une affirmation du à un des amis de Paul Cézanne (1839-1906), Antony Valabrègue. Rappelant l'épaisseur de la couche, la surabondance des épaisseurs. Assumer le geste du volume. Paul l'a toujours fait. En 1860, on s'interroge : cela fait-il de l'Aixois un peintre accompli.

Il s'en moque Paul, l'intuition est au bout du pinceau. Il sait, le peintre, qu' on le suivra, la voie ouverte donnera naissance au renouveau picturale. L'impressionnisme. Mais nous n'en sommes pas là. Si nous connaissons le déroulement de l'histoire, Paul Cézanne l'ignore. C'est peut-être mieux ainsi, l'oubli dans la fraîcheur de l'époque.

Il faut s’y plonger et essayer de faire abstraction de nos connaissances, faire le vide et découvrir.

Le musée d'Orsay nous offre, avec cette exposition temporaire Portraits de Cézanne, la découverte inattendue de tout un pan de l'œuvre d'un artiste rebelle qui voue une admiration sans bornes à Gustave Courbet. Si on compte près de mille tableaux peints par l'artiste, un cinquième sont des portraits dont un peu plus de 160 œuvres réunis à Orsay. Certaines rares, d'autres inédites au regard du grand public.

Cézanne interroge sur ce que l'on voit.

Ce "fauve" sort ses pinceaux annonçant par ses traces, ses empreintes,  les révolutions picturales à venir. Précurseur, il a avalé le siècle futur voué au culte de l'image. Tout en ignorant l'influence qu'apportera son œuvre dans les récits imagés. Cézanne cadre, représente , non avec l'application du détail près, du souci "photographique" de la ressemblance, bien au contraire, il détourne l'académisme et s'en amuse, caricature, déroutant le plus souvent. La vraisemblance sur la réalité.

Il offre ainsi au public sa part de l'imaginaire. A vous visiteurs de plonger, regard en premier dans les œuvres proposées, pour découvrir et reconstituer ce moment où le modèle tutoie l’observation de Cézanne. Quand on est face à une exposition de ce type, la qualité nous oblige à essayer d'être à la hauteur, car ici, c'est l'œuvre qui vous fixe, qui vous interroge. Vous avez jusqu'au 21 septembre pour dialoguer avec le temps.

Une peinture de maçon

Catalogue de l’exposition : 39€

256 pages

160 illustrations

 

Musée d’Orsay

Niveau 5, espace d’exposition temporaire

Jusqu’au 24 septembre 2017.

Une belle rentrée en perspective pour ceux qui n’ont pas encore découvert l’exposition