Qui que tu sois César, ôte-toi de mon soleil 

RLHDTV

Vos émissions régulières regroupées en « Collections »

Nos hôtesses vous invitent à cliquer sur « Plan de vol » pour consulter nos sujets thématiques  d’une façon régulière sans subir le feu de l’actualité.

R    E    G    A    R    D    E    Z       L    E    S      H    O    M    M    E    S       D    A    N    S    E    R        

Retrouvez l’intégralité de nos sujets, reportages et documentaires vidéo  sur

Léonard Cohen, parce qu’il ne reste que lui.

Une icône ! Une star de la chanson qui ne ressemble à aucune « Pop Star ». Il déambule à pas lent, volontairement lent, parfois incompris. Faisant de temps à autre un pas de côté pour brouiller les pistes. Libertaire de pensée, il refuse cette étiquette aujourd’hui sans fondement « de contre-culture ».

Ses mots sont ceux d’un Rimbaud.

Son rayonnement s’inscrit au-delà de la sphère musicale. L’auteur de Suzanne est un poète. Et comme tout lettré, viscéralement opposé à l’establishment. Son rapport à la liberté de penser, sans entrave. Il est parfaitement lucide sur la valeur du concept mais respectueux du mot écrit.

Refuser le moule idéologique ambiant.

La biographie de Liel Leibovitz n’a rien de nostalgique. La traduction de Silvain Vanot a su capter les mots sans déformer le sens et ainsi offrir au lecteur le talent d’une écriture proche d’un road movie violent. La poésie ne s’écrit pas avec des fleurs. Léonard Cohen n’y a jamais cru. Il rejoint en cela Frank Zappa et quelques autres figures. Dylan, naturellement. Johnny Cash peut-être.

Lire la biographie d’un poète qui a su ne pas vendre son âme, n’est surtout pas répréhensible. . . C’est même assez rare. Cohen n’est pas un fou du Roi, même s’il amuse les pouvoirs.

Les poètes de cette seconde partie du XXe siècle sont des troubadours qui colportent, guitare en mains, cette drôle de parole, qui n’a rien avoir avec une parabole. Celle d’un trop plein étouffant et dans lequel se reconnaît une génération qui s’ennuie de l’immobilisme.

A Broken Hallelujah est une biographie. Un portrait.

Certains pencheront pour du pointillisme, tellement les couleurs de pensées , si libres dans leurs différences, forment cette cohésion picturale du  portrait. Celui de Leonard Cohen, comme seul survivant et au-delà de la mort, d’une parole  chantée. Aux mélodies qui rendent possibles toutes les aventures humaines.

 

A Broken Hallelujah

Liel Leibovitz

Traduction : Silvain Vanot

Editions  ALLIA

Prix : 20 €