Zone de Texte: pour la Réunion des Grand Palais

SOMMAIRE

Vos émissions régulières regroupées en « Collections »

Nos hôtesses vous invitent à cliquez sur « Plan de vol » pour consulter nos sujets thématiques  d’une façon régulière sans subir le feu de l’actualité.

Retrouvez l’intégralité de nos sujets, reportages et documentaires vidéos sur

R    E    G    A    R    D    E    Z       L    E    S      H    O    M    M    E    S       D    A    N    S    E    R        

© Darry Cowl et son célèbre triporteur...

le culte moderne des monuments

L’ami Darry Cowl  sent bon les vacances, ce moment de délice où tout est en suspension avant la rentrée. Le soleil est là, le tour de France déjà entamé, il ne reste plus qu’à ronger son frein attendant le triporteur Folio. Qui ne connaît pas la collection ? Personne ne lève doigt ! Parfait… Les bouquins feront eux aussi leur  Tour avec l’aide de libraires qui pensent à juste titre que la littérature se partage aussi au coin d’une rue, d’une place, d’un camping… Un partage convivial. Un coup de pédale qui mènera de la Garenne-Colombe (début du tour, le 24 juin) à Paris du 29 juin au 6 juillet (la librairie du BHV) avant de traverser l’Ouest pour la Bretagne et particulièrement le  Morbihan du 14 au 31 juillet…. Un nouveau qui n’est pas de puce pour le Sud et ses grillons du 6 au 9 aout. Vous avez le droit de continuer la fête après.

Le parrain de l’équipé Jean-Paul Didier lautent auteur du Liseur du 6h27.

Une belle opération qui se coule entre le ludique et culture, organisée par Gallimard. Lorsque l’on connaît le prix abordable des ouvrages proposés aucun problème pour faire le plein et déguster son ouvrage favori à la plage. Entre deux rayons de soleil et vous voilà heureux, un bouquin et du sable dans vos chaussures, à moins naturellement que vous soyez à la montagne, voir la campagne à gambader.

 

Folio-lesite.fr

Rendez-vous à l’Opéra de Bordeaux avec Laurent Croizier pour un « pas de deux » pas toujours synchronisé mais jamais en désaccords entre la danse et la musique

Une remontée mentale du fleuve…

L’Histoire colle à la peau à la manière d’une œuvre picturale d’un peintre contemporain vietnamien.

Le polar de l’été...

Racines, aurait pu être le sous-titre du dernier livre de Bernadette Pécassou Je suis de celles qui restent, chez Flammarion. Roman intime d’un accent dont l’auteure s’est refusée de se séparer. Naturellement, c’est plus complexe.

Le DVD consacré au Prince Miiaou (Maude-Elsa Mandeau), est à voir pour toute les raisons possibles et imaginables et surtout peut-être, parce qu’il ne nous « la raconte pas ». Et c’est cela qui fait de ce documentaire se visionne dans le plaisir de se sentir complice.

LE MEDIATEUR DE L’HISTOIRE

L’entretien entre Alain Decaux et Pierre Nora

enfin réédité sur Gallimard

Didier Daeninckx signe un livre de légende qui sert magistralement les photos de France Demay, jeune ouvrier du Pré-Saint-Gervais, dans les années 30. Rêve social, rêve du corps… Une invitation qui résonne étrangement aujourd’hui, alors que, malgré la mobilisation populaire, il semble  qu’une partie des rêves de 1936 passent à la trappe.

Le numéro 142 du RAVI, remet les pendules à l’heure. La culture en crise identitaire. Tout est dit. Il remonte les manches le simplet du village et tape du poing sur la table. Il faut se procurer ce numéro avant que d’un coup de baguette magique économique, le monde de la réflexion et artistique se réduisent à une peau de chagrin. Que faire ! Résister.

Les nerfs à vif - Pourrait le titre d’un film ? C’est celui d’une profession en faillite politique. Créatifs, artistes, médiateurs sociaux… Une crise sans précédent, comme-ci nos politiques oubliaient (une fois encore) que la Culture était devenue « une industrie » rentable faisant vivre nombres, de lieux de villes… Tel Ponce Pilate, nos Politiques s’en lavent les mains.

Rendez-vous en PACA pour une photographie de cet état.

5 pages d’enquêtes et d’analyses. Il ne faut pas oublier que sans Culture nous serons devant une dictature de la médiocrité.

Il est tant de retrousser les manches… 

UN PARFUM DE CINEMA

L’été en pente douce,

Comme quelque chose d’indéfinissable. Nous savons la « rentrée » proche, mais nous refusons encore de la percevoir. La raison en est simple, au moins pour ceux présent aux 32e rencontres Cinéma Gindou. Le petit bonheur de l’instant est là, logés dans ses projections gratuites, les rendez-vous au Luxor (énorme barnum qui sert de salle couverte), les tchatches, indispensable Master Class menés par Sébastien Lasserre et ses invités, les concerts apéros à ne manquer sous aucun prétextes, les films projetés hors les murs… Une autre façon de découvrir le Lot. N’oublions pas les séances enfants, ni et surtout les 60 bénévoles qui se bousculent chaque année pour l’organisation de ces Rencontres.